Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 G S O / M O T O S

LOUIS GLEYZES NOUS PARLE DE CALMEJANE

24 Août 2016 , Rédigé par GSO MOTOS Publié dans #CYCLISME

Calmejane a remporté ce mardi 23 août la quatrième étape de la Vuelta. Louis Gleyzes, son entraineur pendant ses années au Saint-Juéry Olympique "n’a pas raté une miette de cette étape". A 71 ans, il a choyé plusieurs générations de cyclistes mais sa voix monte dans les tours à l’évocation de son ancien poulain.
« Lilian ne recule devant rien. Il n’a peur de personne tout en restant très respectueux. Que vous soyez Pierre, Paul ou Jacques, ça n’a aucune emprise sur lui. Quand je l’ai vu cet après-midi, je sentais qu’il était très bien. Il ne bougeait pas et puis quand il est sorti... J’ai vu qu’il paraissait serein. Je n’en ai pas raté une miette. Je ne suis pas étonné du tout par ce qu’il a réalisé.
IL N’A PEUR DE PERSONNE
Il est arrivé chez nous dans les catégories de jeunes. A l’époque il ne voulait pas entendre parler de route mais il ne pensait qu’au cyclo-cross. Il a fallu que j’insiste pour qu’il se consacre aussi à la route. Chez les Juniors, le but n’était pas qu’il gagne des courses mais qu’il apprenne son métier. Qu’il apprenne aussi à avoir mal. Il s’entrainait comme un Junior et non pas comme un Espoir comme le faisait certains. Ce qui n’empêche que je le voyais franchir un palier tous les ans.
UN BATTANT
Sur le vélo, c’est un battant. Un travailleur qui ne rechigne jamais à la tâche. Je me souviens de ces années d’étudiant à Rodez. Il n’avait pas le temps de s’entrainer alors il faisait du home-trainer. C’est un travailleur. En course, il ne se laisse jamais marcher sur les pieds. Par contre, à cette époque, c’était un sacré boute-en-train. Que ce soit pendant les voyages ou à l’hébergement, il fallait parfois le calmer (rires). C’est quelqu’un qui est facile à vivre. Les gens le suivent naturellement. Il a le gout du collectif. En Junior, nous avions fait La Bernaudeau. Un coéquipier avait eu un problème mécanique, il n’avait pas hésité à l’attendre avec toute l’équipe pour repartir. Finalement, ils avaient fait une sacrée remontée !
« IL NOUS A FAIT CONFIANCE »
Lilian Calmejane a signé sa première licence de professionnel au club. Il n’oublie pas d’où il vient. C’est quelqu’un sur qui on peut avoir confiance et qui en contrepartie vous fait confiance. Quand il est passé Espoir, la DN d’Albi arrêtait. Certains sont partis mais lui nous a fait confiance et il a fait partie de la première équipe de l’Occitane CF. Voilà qui est Lilian, quelqu’un de droit.
Forcément aujourd’hui, j’ai été ému de le voir gagner. Je pense qu’il y aura toujours une réelle amitié entre nous. Il a la tête sur les épaules et sait où il veut aller. Moi maintenant, je veux le voir briller sur le Tour de France ! (rires). »

Lire la suite : http://www.directvelo.com/actualite/52922/sur-les-traces-de-lilian-calmejane

LOUIS GLEYZES NOUS PARLE DE CALMEJANE

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article